Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Le hêtre, héros de la forêt de Soignes

Le hêtre, la confiance en soi

Le hêtre est un arbre bien structuré. Dans la forêt, il se distingue facilement des autres espèces par sa stature imposante et sa forte présence. Avec son tronc robuste qui s'élève vers le ciel, il semble inébranlable. Il a un très fort enracinement bien que ses puissantes racines soient assez superficielles et affleurent souvent comme d'énormes nervures au creux desquelles il fait bon s'asseoir et goûter cette atmosphère rassurante.

S'asseoir au pied d'un hêtre

Laissez-vous choisir par l'un de ces hêtres, il vous invite à aller vous asseoir à son pied. Trouvez au coeur de ses imposantes racines un siège confortable dans lequel vous vous sentirez bien maintenu sans être serré. Observez votre assise au sol et les sensations que l'énergie de l'arbre déclenche peu à peu, en particulier au niveau du ventre, siège de votre force. Vous sentez-vous bien posé sur la terre et en totale sécurité? Si tel n'est pas le cas, l'énergie du hêtre vous invitera à vous redresser jusqu'à retrouver une sensation de stabilité.

 

La forêt de hêtres, une cathédrale

C'est que l'énergie du hêtre invite au calme et au recueillement. Entrer dans une hêtraie est un peu comme entrer dans une cathédrale. Il y règne un silence si profond qu'aucun promeneur n'oserait le perturber. Les grands fûts des arbres qui sont les solides piliers de l'édifice supportent la voûte végétale de la frondaison, laquelle se referme en un mouvement protecteur au-dessus de nos têtes. La lumière, comme filtrée par des vitraux invisibles, pénètre le lieu. Même si la solennité de l'ambiance peut intimider, le trouble ne tardera pas à laisser place à un fort sentiment de confiance.

Lorsque l'on se promène dans une hêtraie, on est impressionné par le caractère architectural du lieu. La régularité avec laquelle ces grands arbres sont disposés trahit les lois invisibles d'une géométrie sacrée. Chaque hêtre semble occuper une place bien définie, à bonne distance de ses congénères comme si chacun respectait le territoire de l'autre. Il n'y a pas de lutte, pas d'empiètement mais une distance qui permet à chacun de trouver son espace pour se développer dans toute sa puissance.

 

Fleur éclose

Fruits du hêtre: les faines, précieuses au temps de nos ancêtres les chasseurs-cueilleurs.

L'endurance et l'austérité

Le hêtre se caractérise aussi par son austérité et son endurance. Il se contente des sols les plus maigres, il se protège à peine des rigueurs de l'hiver tant son écorce est fine. Lorsqu'il est jeune, il se développe, tout droit, sous la protection des ses immenses aînés. Il attend son heure pour se développer. Elle viendra nécessairement. C'est cette étonnante endurance qui avait fait du hêtre un des arbres piliers de l'année solaire, célébrée le 22 décembre, au solstice, date à laquelle les jours prennent le dessus sur les nuits.

L'oracle des premiers Grecs

Les Peslages, anciens habitants de la Grèce, n'avaient ni temple ni idoles. En revanche, ils vénéraient le hêtre qu'ils considéraient comme une divinité. L'historien grec Hérodote raconte que les hêtres et les chênes de la forêt de Dodone, située dans la région montagneuse des Balkans, étaient réputés pour avoir accueilli une prophétesse venue d'Égypte. Elle communiquait les oracles des dieux après avoir écouté le bruissement des hêtres sacrés. La Grèce antique installera en ce lieu le temple de Zeus qui deviendra, chez les latins, le temple de Jupiter Phégos, le dieu hêtre.

 

La force de la confiance

Le sous-bois du hêtre est toujours très dégagé et propre. En effet, il ne laisse pas la possibilité aux ronces ou aux broussailles de s'implanter à proximité. Il ne connait pas de parasites et son écorce gris foncé est rarement couverte de mousses. Le hêtre est porteur d'une qualité de force tranquille et de confiance qui le rend invulnérable aux attaques extérieures. Il sait s'imposer sans lutte. En nous mettant en résonance avec son énergie, il nous enseigne à découvrir  cette même force sereine en nous. 

L'énergie du hêtre invite à développer la confiance en soi. Elle nous aidera à retrouver la sérénité chaque fois que nous serons envahis par le doute, l'incertitude et l'inquiétude.

 

Fagus sylvatica,

c'est le nom latin du hêtre

Le hêtre, comme le châtaignier et le chêne, fait partie de la famille des fagacées.

Hauteur maximum: 40 mètres.

Âge maximum: il ne dépasse généralement pas les 400 ans mais on en recense certains spécimens beaucoup plus âgés.

En cuisine: Les jeunes feuilles printanières peuvent être ajoutées aux salades.

L'écorce du hêtre, antiseptique du pauvre

Elle a longtemps été un de ces remèdes à tout faire des campagnes. On l'emploie principalement comme antiseptique sous forme de décoction. La décoction d'écorce était réputée pour soigner les affections pulmonaires mais aussi pour lutter contre la diarrhée, souvent due à des bactéries ou à des parasites.

La créosote du hêtre

Un goudron provenant de la distillation du bois, a été largement employée en médecine. On l'utilisait principalement pour cautériser les muqueuses. C'est un remède très efficace contre les escarres et les ulcères, mais aussi les engelures et les brûlures.

 

Tag(s) : #Dendrologie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :