Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Apollon du Belvédère, copie romaine d'un original du ive siècle av. J.-C. de Léocharès, musée Pio-Clementino
Apollon du Belvédère, copie romaine d'un original du ive siècle av. J.-C. de Léocharès, musée Pio-Clementino

Un peu de mythologie grecque,

Elle nous fera rêver...

Si nous voulons parler d'Asclépios (Esculape), il me faut tout d'abord vous parler d'Apollon, le père.

Apollon

Apollon (en grec ancien Ἀπόλλων / Apóllôn, en latin Apollo) est le dieu grec du chant, de la musique et de la poésie.

Il est également dieu des purifications et de la guérison, mais peut apporter la peste avec son arc ; enfin, c'est l'un des principaux dieux capables de divination, consulté, entre autres, à Delphes, où il rendait ses oracles par la Pythie. Il a aussi été honoré par les Romains, qui l'ont adopté très rapidement sans changer son nom.

Dès le Vème siècle avant J.-C., ils l'adoptèrent pour ses pouvoirs guérisseurs et lui élevèrent des temples. Il est fréquemment représenté avec son arc et ses flèches, ou encore avec une cithare, voire une lyre : on le qualifie alors de « citharède ». Il est également appelé « musagète ». Le surnom de « Loxias », « l'Oblique », lui est attribué à cause de l'ambiguïté de ses oracles.

Apollon devient au Moyen Âge puis à l'époque moderne un dieu solaire, patron de la musique et des arts. Au XIXème siècle, et en particulier dans La Naissance de la tragédie de Friedrich Nietzsche, il symbolise la raison, la clarté et l'ordre, considérés comme caractéristiques de l'« esprit grec », par opposition à la démesure et à l'enthousiasme dionysiaques.

Ainsi, on a pu écrire de lui qu'il est «le plus grec de tous les dieux» et qu'«aucun autre dieu n'a joué un rôle comparable dans le développement du mode de vie grec». Il reste l'un des dieux auquel l'on a élevé le plus de temples et consacré le plus de cultes.

Leto et ses deux enfants, Diane et Apollon, Metropolitan Museum of Art, William Henry Rinehart, 1870
Leto et ses deux enfants, Diane et Apollon, Metropolitan Museum of Art, William Henry Rinehart, 1870
Apollon est le fils de Zeus et de la Titanide Léto

Il a pour sœur jumelle Artémis. Sa naissance est contée en détail dans l’Hymne homérique à Apollon: sur le point d'enfanter, Léto parcourt la mer Égée, cherchant un asile pour son fils. Pleines de terreur, «car nulle d'entre elles n'eut assez de courage, si fertile qu'elle fût, pour accueillir Phoibos», îles et presqu'îles refusent l'une après l'autre d'accueillir Apollon.

Léto gagne finalement l'île de Délos, qui refuse d'abord, de peur que le dieu ne la méprise ensuite à cause de l'âpreté de son sol. Léto jure par le Styx que son fils y bâtira son temple et l'île accepte aussitôt.

Toutes les déesses, dont Dioné, Rhéa, Thémis et Amphitrite, viennent assister Léto pendant sa délivrance. Par jalousie, Héra ne prévient pas Ilithyie, déesse des accouchements, qui reste sur l'Olympe. Après neuf jours et neuf nuits, les déesses ordonnent à Iris, messagère des dieux, de prévenir Ilithyie et de lui remettre un collier d'or pour la faire venir. Dès que celle-ci arrive à Délos, Léto étreint un palmier qui deviendra sacré et donne naissance à Apollon, en un jour qui est le septième du mois.

Aussitôt, les cygnes sacrés font sept fois le tour du rivage en chantant. Puis Thémis offre à Apollon le nectar et l'ambroisie. Dans l’Hymne homérique, Artémis ne naît pas en même temps que son frère, mais à Ortygie ( nom qui désigne peut-être l'emplacement du temple d'Artémis à Éphèse).

Dès sa naissance, Apollon manifeste sa puissance d'immortel ; il réclame ses attributs, la lyre et l'arc, et affirme ses pouvoirs.

Apollon, Hyacinthe et Cyparisse, Alexandre Ivanov, 1834
Apollon, Hyacinthe et Cyparisse, Alexandre Ivanov, 1834

Réputé pour sa grande beauté...

... Apollon est paradoxalement assez malheureux dans ses amours. Celles-ci ont pour objet des nymphes, des mortels ou des mortelles, mais très rarement des divinités majeures.

Ses amours avec Coronis, fille de Phlégias, roi des Lapithes, ne finissent pas mieux : enceinte du dieu, elle le trompe avec le mortel Ischys. Apollon, maître de la divination, perçoit la vérité, qui lui est également rapportée par un corbeau. Il envoie alors sa sœur Artémis pourfendre l'infidèle de ses flèches, mais pris de pitié pour l'enfant à naître, il arrache ce dernier du ventre de sa mère qui se consume sur le bûcher. Il porte le jeune Asclépios chez le centaure Chiron, qui l'élève et lui enseigne l'art de la médecine.

Ses filles principales sont Hygie et Panacée.

Un mot en plus:

Bien évidemment, l'histoire d'Apollon ne s'arrête pas là, si vous voulez en savoir plus, il vous suffit de cliquer sur el lien ci-dessous.

À suivre...

Tag(s) : #Qu'est-ce que c'est?
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :